Soigner avec les jeux vidéos – cadre thérapeutique

Je voudrais vous parler de l’utilisation des jeux vidéos dans un cadre thérapeutique.

Dans son livre Mon psy sur internet,Yann Leroux explique que les psychothérapeutes d’enfants ont été les premiers à relever l’intérêt des jeux vidéos dans un cadre de soin de rééducation. Mais ces utilisations n’ont pas fait l’objet de publications.

 
Deux cadres théoriques

Deux cadres théoriques différents ont utilisés les jeux vidéos.
D’une part, nous retrouvons l’utilisation des jeux vidéos dans celui des théories de l’apprentissage et du conditionnement. Les thérapies cognitives et comportementales (TCC) ont utilisées ces théories.
D’autre part, nous le retrouvons dans celui de la psychologie psychodynamique, héritière de la psychanalyse inventée par S. Freud. Dans ce contexte, le psychothérapeute va chercher à comprendre, avec son patient, au travers des jeux vidéo la manière dont il comprend le monde et dont il construit ses interactions.

 
Différentes utilisation des jeux vidéos

Ainsi, Evenlyn Esther, psychomotricienne, a insisté sur l’interactivité des images qui permet aux enfant de s’approprier un objet d’adulte tout en leur donnant l’illusion que “ça marche tout seul”. La machine va être appréhendée comme un partenaire presque vivant, sans faille, sans limites, et d’une disponibilité totale.

Quant à Henrick Garrel et Daniel Calin, rééducateurs en psychopédagogie, ils ont utilisé les ordinateurs et les jeux vidéos pour leur capacité soutenir les apprentissages.

De son côté, Bernard Guillot a proposé à des enfants en Institut Médico-Educatif (IME) toute une série de jeux vidéo. Il a noté les effets que cette médiation peut apporter : antidépresseurs, cohésifs, reconnaissance de l’altérité. Il va appeler cette thérapie assistée par ordinateur : la “Psya0”.

 

De même, François Lespinasse et José Perez ont animé un “atelier jeu vidéo” dans un hôpital de jour bordelais qui accueillait des enfants présentant des problématique autistiques et psychotiques. Ils ont relevé les effets de socialisation qui se produisent autour du jeu vidéo. L’activité sera très régulée. Le dispositif a davantage été construit comme une aide à la socialisation et outil de remédiation que comme dispositif psychothérapeutique.

Quant à Michael Stora, psychologue, psychanalyste, il est celui qui a porté les jeux vidéos dans l’espace public et dans les pratiques professionnelles. Dans ses consultations médico-psychologique, il a donc proposé à des enfant de jouer à des jeux vidéos. Il repère ainsi la mise en scène de fantasmes inconscients des enfants.

Commentaires fermés.