Utilisation d’internet dans les psychothérapies

Dans un article paru en Octobre 2012 dans Le Journal des Psychologues n° 301, Azy Barak et John M. Grohol présentent un état des lieux de l’utilisation d’internet en psychothérapie.

La psychothérapie sur internet (appelée également “e-thérapie” ou “thérapie en ligne”) existe depuis plus de 16 ans sous différentes formes. Cela peut prendre la forme d’échanges de mails entre un thérapeute et son patient, de communications audio ou audio-visuelle avec une webcam où le thérapeute et le patient se rencontrent virtuellement, etc…

La psychothérapie sur internet a progressivement agrandi son champ d’action et offre des types distincts d’interventions psychothérapeutiques. Elle peut traiter aussi bien des troubles mentaux graves que des questions liées à la vie quotidienne.
Elle peut être effectuée individuellement ou en groupe.

Une méta-anayse réalisée par Azy Barak et ses collègues en 2008 indique que l’effet thérapeutique constaté pour les thérapies en ligne était durable.
Les thérapies individuelles seraient plus efficaces que les thérapies de groupe ; les sites interactifs nécessitant la participation direct de l’utilisateur aurait un effet significativement plus grand que les sites se limitant à transmettre des informations statiques et l’utilisations de chats et de mails produiraient de meilleurs effets thérapeutiques que les forums et webcams.
Mais surtout, les chercheurs n’ont trouvé aucune différence significative entre les thérapies en face à face et les thérapies en ligne, ce qui suggère que celles-ci sont tout aussi efficaces que les psychothérapies menées en face à face.

La pratique psychothérapeutique en ligne la plus courante est la psychothérapie individuelle réalisée par des échanges de mails avec le patient. Ces échanges sont asynchrones donc plus pratique et moins coûteux mais ils privent le thérapeute de signaux non verbaux.
Les webcams et caméra des smartphone, ainsi que les messageries instantanées sont également employées à des fins thérapeutiques. Ces outils permettent une interaction plus immédiate et spontanée, ainsi, les séances ressemblent davantage à celles de psychothérapie traditionnelle.
Les thérapies de groupe en ligne ne sont pas aussi répandues que les thérapies individuelles. Elles sont généralement menées par un thérapeute professionnel et effectuées sur des messageries de groupes closes et privées. Certains professionnels proposent également des sessions en temps réel.

Le développement de la psychothérapie en ligne

Selon un article paru en Octobre 2012 dans Le Journal des Psychologues n° 301 et écrit par Yann Leroux, la psychothérapie en ligne devient réalité.

La psychothérapie a d’abord été l’objet de discussions sur internet avant d’être une pratique clinique.

Le contact en ligne entre patients et psychothérapeutes s’est fait peu avant les années 2000.
Le nombre de professionnels en ligne augmente peu à peu.

En 2000, des psychothérapeutes se groupent dans le cadre de l’International Society for Mental Health Online. Ils formalisent le cadre du travail psychothérapeutique en ligne en produisant des recommandations. Et ce, qu’il s’agisse de psychothérapies en face à face où le mail joue un rôle, de thérapies où le premier contact a lieu en ligne, de conseils donnés par mail, ou encore de thérapies où l’internet jour un rôle majeur..

Des psychologues, psychiatres et psychanalystes francophones sont en ligne depuis les années 90 (site sur la psychanalyse, groupes de discussions, forums, etc …).

Peu de cliniciens rapportent l’expérience clinique qu’ils ont avec le cyberespace alors même que l’offre de psychothérapie en ligne se développe.
Les dispositifs utilisés sont variés : webcam, e-mail ou chat ; prix à la minute, par “pack” ou à la séance. Nous parlons de thérapies par téléphone ou par ordinateur. Les champs théoriques vont de l’analyse centrée sur la personne à la psychanalyse en passant par des pratiques farfelues.

Les psychologues peuvent se saisir d’Internet et l’intégrer dans leur travail clinique, dans leur travail de recherche et dans le travail institutionnel. Le banal e-mail est un véritable silo où des éléments de l’histoire personnelle sont déposés

Internet dessine de nouvelles frontières pour la psychologie clinique, la psychothérapie et le travail social.
Il n’y a pas de réponses simples aux questions que le réseau pose aux professionnels. Mais ces questions doivent être suffisamment travailler pour que le réseau ne fasse pas bruyamment irruption dans les pratiques cliniques.